Centre Culturel Hâ 32
Accueil Qui sommes-nous ? Annonces

Navigation

[ Avertissement : les points de vue développés dans le texte qui suit sont ceux de l'auteur et n'engagent pas le Centre Hâ 32 qui a pour habitude de ne pas prendre parti dans les débats de société qu'il suscite. ]
Après la conférence du 18 mai 2006 – Avec Claude-Gilbert Dubois, Professeur émérite de l’Université Bordeaux III

Montaigne voyageur : un initiateur de l’idée européenne

 

Michel de Montaigne (1533-1592), notre illustre compatriote aquitain, n’a pas seulement écrit Les Essais, l’ ?uvre de toute sa vie.

Il a participé à la rédaction d’un Journal du voyage qu’il a accompli en 1580-1581 dans plusieurs pays d’ Europe. Il est revenu à Bordeaux pour exercer à son retour les difficiles fonctions de maire. Son expérience de voyageur européen nourrit son action politique de modérateur des fanatismes, et son attitude de penseur relativiste et tolérant. Il pose les bases de ce qu’on peut déjà appeler « l’idée européenne » et de certaines des conditions de sa réalisation.

JPEG - 37.9 ko
Michel de Montaigne

On lira avec intérêt son Journal de voyage dans la collection « Folio - Essais ».

Voici une brève biographie de Montaigne :

1533 Michel de Montaigne naît le 28 février au château de Montaigne, en Dordogne. Du fait de la mort en bas-âge de deux premiers nés, il est l’aîné des 8 enfants de Pierre Eyquem et d’Antoinette de Louppes. Son père, humaniste ouvert aux idées nouvelles, lui fait apprendre le latin et le grec. Il entoure l’éducation de son fils d’une grande douceur. Le jeune Michel de Montaigne passe son enfance auprès des paysans ; il restera toute sa vie proche et respectueux des gens humbles.
1540 Michel de Montaigne fait ses études au Collège de Guyenne à Bordeaux.
1554 Son père devient maire de Bordeaux. Montaigne qui a suivi des études de droit, lui succède dans sa charge de magistrat à Périgueux, puis au parlement de Bordeaux.
1557 Michel de Montaigne fait la connaissance d’Etienne de la Boétie, magistrat comme lui . Cette amitié marquera Montaigne. Il est influencé par l’exigence morale de son ami, son stoïcisme, son engagement dans la réflexion politique. L’amitié de Montaigne et de la Boétie est encore évoquée aujourd’hui comme un symbole.

JPEG - 203.5 ko
La bibliothèque de Montaigne
Image de synthèse

1563 Mort d’Etienne de la Boétie.
1565 Montaigne épouse Françoise de la Chassaigne dont il aura six filles. Une seule, Léonor, survivra.
1568 Mort de son père. Il hérite alors de la terre de Montaigne et du nom du château. Il s’y retire et fait aménager, dans une tour de son château, sa "librairie", une bibliothèque, contenant tous ses livres ainsi que ceux que lui a légués La Boétie.
1569 Respectant le souhait de son père, il publie une traduction de la Théologie naturelle de Raymond Sebond, théologien espagnol.

JPEG - 91.8 ko
La Tour Montaigne

1570 Montaigne se rend à Paris pour publier les œvres de la Boétie.
Naissance de son premier enfant, une fille nommée Thoinette. Elle meurt à l’âge de deux mois.
1571 Montaigne vend sa charge de conseiller et se consacre à l’étude et à la réflexion. Sans doute est-ce à cette époque qu’il commence Les Essais ?
Il étudie également les textes anciens, notamment ceux de Sénèque et de Plutarque.
Il est nommé gentilhomme de la chambre du roi en 1571.
1574 Deux ans après la St-Barthélémy, Montaigne fait devant le Parlement de Bordeaux un discours remarqué.
Il mène des négociations entre Henri de Guise et Henri de Navarre, le futur Henri IV.
1577 Montaigne devient le gentilhomme de la chambre.
1578 Il est atteint d’une maladie de la vessie.
1580 Montaigne publie la première édition des Essais
Il tente de se faire soigner dans différentes villes d’eaux de France, d’Allemagne et d’Italie. Il tire de cette expérience un Journal de voyage.

JPEG - 122 ko
Arcimboldo - le bibliothécaire

1581 Il est reçu par le pape et est honoré du titre de citoyen romain.
Alors qu’il est en voyage, il apprend qu’il est élu maire de Bordeaux. Le roi Henri III le pousse à honorer ce mandat, ce qu’il accepte.
1583 Il est réélu à la mairie de Bordeaux malgré l’opposition des ultra-catholiques.
Il joue à nouveau un rôle de médiateur entre Henri de Navarre et le maréchal de Matignon qui représente Henri III.
1588 Alors qu’il se rend à Paris pour la publication de la deuxième édition des Essais, il est jeté en prison par les ligueurs, durant les troubles qui suivent la journée des barricades. Il est délivré quelques heures plus tard grâce à l’intervention de la reine mère, Catherine de Médicis.
À Paris, Montaigne fait la connaissance de Marie de Gournay, c’est après La Boétie, la seconde grande rencontre de sa vie. Il l’appellera « sa fille d’alliance ». La jeune fille lui vouera une admiration fervente et fidèle.
Montaigne passe les dernières années de sa vie à annoter et à enrichir les Essais.
1589 Il rencontre Pierre Charron à qui il lègue ses armoiries.
1590 Mariage de sa fille Leonor (son seul enfant survivant) avec François de la Tour.
1592 Montaigne meurt à Montaigne le 13 septembre 1592, à 59 ans et demi.
1595 Trois ans après sa mort Marie de Gournay qui a rassemblé toutes les annotations de Montaigne publie une réédition des Essais. Cette édition est appelée « Édition de Bordeaux », dont un exemplaire est conservé à la Bibliothèque Municipale de Bordeaux.

Nous vous recommandons aussi la visite de la célèbre Tour Montaigne, dans le village de Saint-Michel Montaigne près de Castillon-la-Bataille. En suivant ce lien, vous aurez plus de détails sur
le château de Montaigne.

Vous pourrez aussi admirer les tentatives de reconstitutions menées par l’équipe Ausonius de l’Université de Bordeaux.

Noublions pas, enfin, la Société des Amis de Montaigne.


Retour au sommaire