Centre Culturel Hâ 32
Accueil Qui sommes-nous ? Annonces

Navigation

Mot de la présidente – Le 21 septembre 2005

Réactions après vos réactions

 

Bonjour très chers Amis,

Je sais, je sais, - ce n’est pas bien original de parler de la rentrée en un billet d’humeur en ce mois de septembre, - mois de rentrée ; rentrée pour tous et en tous lieux ! Mais je m’y lance tout de même !

Le jeudi 15 septembre, nous avons vécu tous ensemble la rentrée au Hâ32, - et nous étions nombreux à nous retrouver, à recommencer une année de rencontres et d’échanges autour du nouveau thème du cycle 2005-2006 l’homme en mouvement, voyages et migrations ! Hans nous avait préparé un questionnaire tout simple et qui a permit un très vaste tour d’horizon. (jeu de mots facile, mais inévitable en pareilles circonstances) Vos réponses, nombreuses et variées, intéressantes et instructives ont montré qu’il y a des entrées en matière multiples pour un tel sujet.

Et vous avez provoqué, sans le savoir, un vrai traumatisme chez les membres de la commission du cycle ! Je vous entends d’ici, quelle commission du cycle, quel traumatisme ?!
Hans, notre pasteur-animateur et quelques amis du conseil d’administration forment une commission, cette fameuse commission du cycle qui travaille régulièrement pour préparer et organiser le déroulement du cycle. Là, en septembre et jusqu’à la fin de l’année, c’est autour du cycle en cours ; à partir de janvier, ce sera déjà le cycle à venir, celui de 2006-2007. Et tout d’abord il faut trouver les divers angles d’attaques du thème choisi, ensuite les intervenants et la logique interne du déroulement du cycle.
Et le traumatisme est le suivant : notre cycle tout juste commencé, nous l’avons construit le mieux possible, et patatras, vos interventions, les réponses que vous avez fourni au questionnaire ont encore ouvert de nouvelles pistes, il y a encore et encore des point de vues que nous n’aurons pas le temps d’aborder, il y aura encore des questions éminemment intéressantes que nous n’aurons pas le temps de traiter. C’est une vraie frustration de devoir toujours choisir dans un large éventail de possibilités, de ne jamais avoir assez de temps, assez de soirées et de midi-14 heures pour aller au plus profond des choses !

Mais cette merveilleuse accumulation de « bonnes réponses » est aussi un grand encouragement, vraiment !!! C’est pour cela que je vous invite de continuer à nous donner vos idées et à participer très très activement à toutes nos rencontres !

À très bientôt, portez-vous bien.

Ulrike Buinier


Retour au sommaire