Centre Culturel Hâ 32
Accueil Qui sommes-nous ? Annonces

Navigation

[ Avertissement : les points de vue développés dans le texte qui suit sont ceux de l'auteur et n'engagent pas le Centre Hâ 32 qui a pour habitude de ne pas prendre parti dans les débats de société qu'il suscite. ]
Après le Midi-14 du 28 novembre 2013 – dans le module : trois mois sur le temps

Le temps d’avant garde, avec Roger Navarri, Professeur émérite à Bordeaux III

 

Dans le cadre des activités 2013-2014 le centre Hâ 32
a proposé un midi-14 le jeudi 28 novembre à 12h30 avec

Roger Navarri

Professeur émérite à Bordeaux III

Poésie du temps et temps poétique.

La poésie lyrique traditionnelle et personnelle a toujours accordé une grande place au thème de la fuite du Temps. C’est particulièrement vrai dans la poésie romantique ou post romantique qui idéalise le Passé et déplore le déclin ou la perte de tout ce qu’il représentait (jeunesse, amour, illusions...).

Le Présent, même s’il est évoqué sous l’angle du "carpe diem", y est presque toujours imprégné par la nostalgie, le regret, la mélancolie. Quant au Futur, il est dominé par l’idée de la Mort, à la fois redoutée et souhaitée (la délivrance).

A la fin du XIXème, le mouvement symboliste va orienter la poésie vers une conception différente. Il s’agira essentiellement pour le poète d’explorer les pouvoirs des mots et des images pour la connaissance du Moi et du Réel qui nous entoure. Dés lors, c’est le Présent, voire l’Instant,qui importent ainsi que notre manière "d’être présent" au monde grâce au langage poétique.

Pour les uns, il s’agit donc de parvenir à dégager l’essence même des choses pour rendre ce monde "habitable", pour les autres, il faut faire apparaître la diversité, le mouvement perpétuel, les couleurs de la vie "moderne" qui transforment notre personnalité grâce aux découvertes de la technique et de la science. C’est notamment ce que se proposent les diverses avant-gardes qui ont marqué le XXème siècle.

Cela dit, parallèlement, "la poésie engagée" retrouve également au XXème, du fait des bouleversements politiques et sociaux ou des guerres, une vigueur particulière. Pour elle la question du temps est plus simple : il faut faire "table rase du passé" (sauf de celui qui annonçait déjà le futur), utiliser le présent pour qu’advienne le Futur qui construira une nouvelle Histoire.



Retour au sommaire