Centre Culturel Hâ 32
Accueil Qui sommes-nous ? Annonces

Navigation

[ Avertissement : les points de vue développés dans le texte qui suit sont ceux de l'auteur et n'engagent pas le Centre Hâ 32 qui a pour habitude de ne pas prendre parti dans les débats de société qu'il suscite. ]
Après la conférence du 18 avril 2013 – Avec Michel Rodes, vice-président de la SEPANSO-Aquitaine, membre du Conseil national de l’eau

L’eau, quel enjeu écologique ?

 

Dans le cadre du cycle 2012-2013 « Histoires d’eau » le centre Hâ 32
a proposé une soirée le jeudi 18 avril avec

Michel Rodes

Vice-président de la SEPANSO-Aquitaine

 Membre du Conseil national de l’eau

L’eau, quel enjeu écologique ?

La ressource en eau est un enjeu au niveau de la planète. En France, avec chaque compteur, les usagers paient une redevance pour financer de multiples mesures pour assurer la qualité de l’eau. Il s’agit d’abord des ressources naturelles si souvent menacées. Il s’agit aussi de produire l’eau potable et de traiter les eaux usées. Le ministère de l’Ecologie et ses agences de l’eau sont là pour encadrer et coordonner toute une politique de l’eau.

Si des progrès notables ont été enregistrés dans l’industrie ou l’épuration urbaine, des zones d’ombres s’aggravent : pollutions agricoles diffuses, algues vertes, pollutions médicamenteuses, nanoparticules. Des exemples significatifs en Aquitaine peuvent être fournis : restriction de la consommation de poissons à cause des métaux lourds : crevettes au cadmium en Gironde, anguilles au polychlorobiphényl sur l’Adour, brochets au mercure sur le Gave de Pau. De fait, de nombreuses espèces sont en régression et pas seulement à cause de la surpêche.

Les mesures prises par le ministère de l’Ecologie ne font-elles pas la part trop belle au ministère de l’agriculture ? La complexité des critères d’analyse a du mal à cacher la soumission aux lobbies : pas de taxes sur les nitrates, pas de contrainte sur le glyphosate (Round Up). L’éco-conditionnalité des aides à l’agricultures est dérisoire. Des alternatives existent pourtant.

La politique de l’eau est un bel exemple des contradictions internes de la société technicienne. C’est en termes très elluliens que l’on peut au final mesurer les blocages internes de notre société. Il ne faut pas se cacher les impacts souvent irréversibles sur les modes de vie (pêches professionnelle et d’agrément), sur la nature .



Retour au sommaire