Centre Culturel Hâ 32
Accueil Qui sommes-nous ? Annonces

Navigation

[ Avertissement : les points de vue développés dans le texte qui suit sont ceux de l'auteur et n'engagent pas le Centre Hâ 32 qui a pour habitude de ne pas prendre parti dans les débats de société qu'il suscite. ]
Après la conférence du 16 février 2012 – Avec Hervé de Saint-Affrique, psychiatre, psychanalyste

La demande de bonheur

 

Dans le cadre du cycle 2011-2012 « Le bonheur ? » le centre Hâ 32 a proposé une soirée le jeudi 16 février avec

Hervé de Saint-Affrique

Psychiatre, Psychanalyste

JPEG - 15.2 ko
Hervé de Saint-Affrique

Comme le souligne justement l’argument général à ce cycle de conférences, le bonheur, "puissant vecteur de publicité", "enjeu économique" est aussi devenu un facteur de la politique, le bonheur d’aucun ne pouvant dès lors pas être envisagé en dehors du bonheur de tous. Cela peut aller jusqu’à l’idée d’un droit universel au bonheur, à la manière d’un droit d’usager ; mais c’est alors ici le registre de l’avoir qui est convoqué, en lien avec la production d’objets toujours plus nombreux, dont la possession est censée apporter le bonheur et la satisfaction.

Preuve que ce n’est pas le cas : le malaise dans la civilisation (Freud) et le symptôme quand ce malaise est porté par un sujet qui souffre, dans son corps ou dans sa pensée ; là, c’est le registre de l’être qui est en question, sous les espèces de son manque. D’où la demande, c’est-à-dire une parole, adressée à un Autre supposé pouvoir répondre à ce manque.

Nous verrons précisément en quoi diffèrent la réponse du psychiatre, trop souvent appuyée sur la prescription de médicaments (la pilule dite du bonheur, par exemple) et celle du psychanalyste, qui sait d’une part que toute demande est en son fond, demande d’amour, et que d’autre part que c’est seulement par la demande qu’un accès au désir (inconscient) est possible (Lacan).

Ainsi, comment la demande du bonheur pourrait-elle encore voiler la vraie question : celle du rapport de chacun avec son propre désir ?



Retour au sommaire