Centre Culturel Hâ 32
Accueil Qui sommes-nous ? Annonces

Navigation

Présentation de notre cycle 2010-2011 du 7 septembre 2010 – Texte introductif

Cycle 2010-2011 « Jeu, enjeux, hors-jeux »

 

« Mais ce n’est qu’un jeu », dit-on parfois —pour alléger l’acte, ou la parole, de son poids de sérieux.

JPEG - 58.7 ko
Jan van Kessel et Erasmus Quellinus

Ce joker passe pour exonérer de toute responsabilité ; il se présente comme une excuse. Trop facile ! s’indigne-t-on. Du point de vue de l’honnêteté, l’attitude de jeu ne peut avoir que mauvaise presse : elle revient à prendre des libertés avec l’exigence du sérieux. Qui n’agit jamais qu’à la légère, comme si la vie n’était qu’un jeu, ne saurait lui-même être pris au sérieux. Dirons-nous pour autant qu’il bouffonne ?

Pourtant, qui prendrait le sérieux pour le refus de l’espace de jeu de l’ironie et de la feinte courrait le risque de se prendre lui-même au sérieux. Risque redoutable, que de s’en glorifier, et d’oublier que, dans tout acte, dans toute parole, demeure une part de jeu. Un jeu cette fois non voulu par celui qui parle ou agit, mais qui tient aux circonstances : qu’ont entendu au juste ceux qui l’écoutent ? Quelles conséquences tel acte entraînera-t-il ? Qu’il y ait souvent du jeu, dans nos propos et nos actes, et parfois, selon les circonstances, beaucoup, voilà ce peut-être ce que nous nous rappelons les uns aux autres, en introduisant intentionnellement, sciemment, une nouvelle part de jeu, une nouvelle sorte d’incertitude… peut-être plus fidèle au vrai et au juste que la naïveté —peut-être encore en danger de les trahir et de les perdre de vue  ? De celui qui tente de faire leur part au sérieux et à la légèreté, on dira qu’il « joue le jeu ». Qui s’y perd pourra-t-il crier : « je ne joue plus ! » ?

Le jeu (ou, si l’on préfère, la gamme) de toutes ces attitudes qui s’entrecroisent finissent par tisser l’histoire humaine. Drôle de jeu ? Jeu du monde ? Quel en est l’enjeu ? Est-il ailleurs que dans la prise de distance, jusqu’au hors jeu ? Les activités ludiques, depuis leur temps à part, nous apprennent-elles quelque chose du jeu ? Comprendre le jeu, est-ce mieux comprendre les activités des hommes d’aujourd’hui, leur rapport avec les normes, avec le temps, avec les enjeux de la condition humaine ?

Tel est le pari qu’a pris le Centre culturel Hâ 32 pour son cycle de 2010-11.

Cliquez sur cette ligne pour obtenir le programme détaillé et la plaquette de présentation


Retour au sommaire